En tant que femme nous avons souvent des difficultés à nous positionner et à dire non. Nous n’arrivons pas à poser nos limites et au fond de nous, nous souffrons de cette situation. Nous nous plaignons de ne pas être entendues, de ne pas nous sentir respectées, sans faire le lien avec cette difficulté à dire NON.

Il est temps de prendre conscience des conséquences négatives que cela peut avoir sur notre vie, voire même sur notre santé.

Pourquoi n’osons-nous pas ?

En fait les origines de notre difficulté à dire non est très simple, nous n’osons pas car nous n’avons pas été éduquées dans ce sens. Nous restons coincées dans la croyance que nous n‘avons pas le droit de dire non, que nous n’y sommes pas autorisées.

Il y a une part de nous qui imagine que si nous osons dire non nous risquons d’être rejetée par notre entourage, de ne plus être aimée.

Résultat, nous continuons à subir des situations qui ne nous conviennent pas et qui éteignent notre énergie.

Pourtant dire non est naturel et sain mais nous ne nous l’autorisons pas suffisamment par peur de ne plus être aimée, d’être rejetée ou critiquée.

Il est temps de nous réapproprier le droit de dire non et d’apprendre à l’utiliser à bon escient.

Mais encore faut-il que le non soit entendu.

Pour cela il est nécessaire de ne pas le dénaturer, ni chercher à le minimiser,

Mes 3 clés pour vous aider à vous faire entendre ?   

La solution pour être entendue, c’est de prendre son courage à deux mains et de s’entrainer.

Faire un pas, puis un autre, tenir bon, continuer, voir que c’est possible, prendre confiance en soi

Voici 3 clés qui vont vous aider :

  • Toujours garder à l’esprit que vous avez le droit de dire non, c’est se donner la première place. Ce n’est pas une question d’être égoïste mais de savoir prendre soin de soi.
  • Pour que le non soit entendu il faut que le non-verbal soit aligné avec le verbal. C’est-à-dire que votre attitude corporelle soit alignée avec vos mots, que cela reflète ce que vous dites. Le non a besoin d’être posé d’une manière ferme.
  • Dire non n’appelle pas de justifications ou d’excuses – quand vous vous justifiez vous perdez en puissance.

Vous ne Vous justifiez pas quand vous dites OUI alors pourquoi le faire lorsque vous dites NON ?

Il s’agit d’habituer votre entourage à vous entendre dire non, à poser vos limites. Plus vous irez dans ce sens et plus vous allez gagner en respect de leur part.

Cerise sur le gâteau vous serez de plus en plus fière de vous.

Le piège à éviter : serait de céder au chantage émotionnel ou de changer d’avis en voyant que l’autre est déçu.

N’oubliez jamais : dire non est votre droit le plus précieux.

Conclusion

En posant un vrai Non, vous vous positionnez comme une personne qui sait ce qu’elle veut et qui n’hésite pas à le dire.

Garder en tête que dire non n’est pas un signe de faiblesse, c’est un signe de connaissance de soi, de ses limites,

D’ailleurs Le non n’a pas besoin d’être dit avec agressivité ou hargne, il est plus intéressant d’exprimer un non ferme et rond plutôt qu’un non hystérique et plein de colère.

Et s’il n’est pas toujours facile de dire non à son patron, ou à son conjoint, il est important de s’entrainer, d’apprendre petit à petit, car c’est une étape incontournable pour cultiver une bonne image de soi.

C’est en osant affronter ce qui nous semble impossible que nous arriverons à garder une bonne relation avec nous-même et à nous respecter.

Alors allez-y ! Entrainez-vous ! et dites-moi en commentaire si ça vous parle.

Pour aller plus loin je vous offre le guide gratuit « oser dire non » que vous pourrez télécharger et mettre en pratique immédiatement.

Je télécharge le guide gratuitement

Catherine Oberlé

Psy-Coach-Conférencière

Fondatrice d l‘Académie du Féminin

Auteure de “Domptez vos peurs et libérez votre féminin”

J’accompagne les leadeuses, dirigeantes, chef d’entreprise, artistes dans leur rayonnement

www.catherine-oberle.com

Autres articles à lire