Ce matin, alors que j’observais tranquillement les vagues qui venaient s’échouer sur la plage je n’avais qu’une envie me baigner. Mais bizarrement au lieu de me réjouir de cette opportunité et de me mettre en mouvement dans ce sens, mon esprit a commencé à se remémorer des images du passé dans lesquelles je me débattais avec des courants violents sur les côtes africaines.

Qu’est ce qui a bien pu me rappeler ces scènes, quelles sont les similitudes, je ne sais pas, mon cerveau a allumé un voyant rouge et mes peurs ont pris le dessus.

 

Je suis restée à observer cette eau qui avait l’air délicieuse tout en trouvant toutes les excuses pour ne pas y aller.

 

Puis est apparue une vieille dame.

Je l’ai vue se mettre en maillot et ni une ni deux plonger dans cette eau tumultueuse.

Je l’ai regardée un peu envieuse, me disant que si elle pouvait le faire je le pouvais aussi.

Mais même là, mes peurs gardaient le dessus.

 

Puis cette dame est sortie de l’eau et nous avons échangé quelques mots.

Elle était étonnée que je ne profite pas de ce temps idéal pour la baignade.

Je lui ai fait part de mes réticences, des courants qui semblaient présents.

Elle n’a pas cherché à me contredire, elle m’a simplement expliqué comment contourner chaque étape qui me semblait être un obstacle.

Oui il y a quelques vagues un peu fortes par moment, mas il suffit d’y aller en confiance et tout se passera bien.

Oui, il y a en ce moment de nombreux coraux sur le sable mais là aussi, il suffit d’y aller doucement et de faire attention.

Et pour le retour, il suffira de se laisser porter par une vague qui me ramènera et m’aidera à sortir.

 

A l’écouter, les choses semblaient simples et tout à fait faisables.

J’ai alors su que j’allais en être capable.

J’y suis allée comme elle me l’avait conseillé, tout s’est très bien passé et j’ai pu profiter d’une baignade revigorante. Ma journée commençait bien.

 

En sortant je suis retournée la voir et je l’ai remerciée pour ses encouragements.

 

La morale de cette histoire est que nous avons parfois besoin de quelqu’un qui va nous aider à dépasser nos peurs et nous donner la confiance en nous dont nous avons besoin pour dépasser nos résistances et aller au delà de nos limites.

 

Combien de fois dans notre vie quotidienne, nous laissons-nous stopper par nos peurs, souvent issues du passé, et ainsi nous empêchons-nous de goûter aux plaisirs de la vie ?

 

Je suis repartie avec un sentiment de fierté et de satisfaction.

Comme quoi il n’y a pas de petite ou grande fierté – il y a juste la fierté, celle qui nous permet de relever la tête, d’avancer et de profiter de la vie.

Catherine Oberlé

Psy/Coach/Auteure/Conférencière

Auteure de “Domptez vos peurs et libérez votre féminin”

Guadeloupe 28 janvier 2020

Autres articles à lire